Offres d'emploi et recrutements

Les publications sur les offres d'emploi

  • 29/05/2020 - Eclairages et synthèses n° 58, Offres d'emploi

    Quelles compétences pour quels territoires ?

    Cette étude a pour objet l’analyse des éventuels désajustements nationaux et locaux entre compétences attendues par les employeurs et compétences détenues par les demandeurs d’emploi. La demande de compétences comme l’achat-vente ou le secrétariat est répartie de manière relativement uniforme sur le territoire national, alors que d’autres comme la cuisine-restauration, l’informatique-numérique ou celles relatives à l’agriculture sont concentrées sur certains territoires. Localement, cette demande est parfois supérieure à l’offre, engendrant des désajustements locaux : par exemple, pour la compétence « maintenance », la demande des employeurs est en excès dans l’ouest de la France et dans l’est de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

  • 27/02/2020 - Eclairages et synthèses n° 56, Recrutement

    Mobiliser Pôle emploi pour recruter : dans quels cas et pour quels résultats?

    Les employeurs font appel à Pôle emploi dans quatre recrutements sur dix, presque toujours en association avec d’autres canaux de recrutement. Le recours à Pôle emploi est plus fréquent en cas de recrutements multiples et dans les secteurs des services administratifs et de soutien, du transport et entreposage, de l’hôtellerie-restauration et de l’enseignement, santé et action sociale. Le recours est également plus fréquent lorsque la procédure de recrutement est standardisée, a lieu en dehors de l’Île-de-France et quand des difficultés de recrutement sont anticipées. 

    Lorsque Pôle emploi est contacté, les premiers services attendus sont la diffusion de l’offre d’emploi, le fait que le poste proposé puisse être pourvu rapidement, l’accès à des profils adaptés au poste et pouvoir toucher le plus grand nombre de personnes.

    Le taux de recrutements jugés difficiles par les recruteurs est sensiblement le même que l’on passe par Pôle emploi ou par des intermédiaires non publics, les coûts externes de recrutement sont moins élevés en passant par Pôle emploi, et les délais de recrutements plus courts. Les recrutements opérés par le biais de Pôle emploi bénéficient davantage aux personnes non connues des recruteurs ou dotées d’un niveau de diplôme inférieur au Bac.


  • 17/01/2020 - Statistiques et indicateurs n° 20.001, Offres d'emploi

    Les offres d'emploi diffusées par Pôle emploi au 4e trimestre 2019

    Au cours du 4e trimestre 2019, 2,1 millions d’offres d’emploi nouvelles ont été diffusées par Pôle emploi, soit une hausse de 20,8% par rapport au 4e trimestre 2018. 34,3% de ces offres ont été collectées par Pôle emploi et 65,7% transmises par des sites partenaires.

  • 09/01/2020 - Eclairages et synthèses n° 55, Offres d'emploi

    Les offres déposées à Pôle emploi depuis 20 ans, reflet des évolutions du marché du travail

    Environ 3,1 millions d’offres sont déposées chaque année par les employeurs à Pôle emploi, soit 68,5 millions d’offres déposées entre 1998 et 2018.

    Ces offres reflètent tout d’abord les évolutions démographiques, avec une polarisation des offres au sein des grandes métropoles, et une croissance des besoins dans le secteur de l’assistance auprès d’adultes (88 000 offres en 2018 contre 35 000 en 2010), et plus largement dans le domaine de l’action sociale et de la santé humaine.

    Elles reflètent également les bouleversements technologiques, qui ont conduit d’une part à la raréfaction d’offres pour certains métiers (distributeurs d’annuaire) et pour les domaines de l’industrie et de l’agriculture, et d’autre part à l’émergence de nouveaux métiers (‘community managers’, métiers du e-commerce, …), et plus largement des métiers de l’informatique.


  • 09/01/2020 - Eclairages et synthèses n° 54, Offres d'emploi

    Offres pourvues et abandons de recrutement en 2018

    3,2 millions d’offres d’emploi déposées à Pôle emploi ont été clôturées au cours de l’année 2018. Parmi ces offres, 2,9 millions ont été pourvues.

    Ces recrutements sont jugés satisfaisants par la grande majorité des établissements. Dans la moitié des cas, ils ont été effectués en moins de 46 jours: cette durée médiane augmente de 8 jours par rapport à 2017.

    Parmi les offres n’ayant pas abouti à un recrutement, 112 000 ont été annulées suite à la disparition du besoin ou pour restriction budgétaire, 74 000 offres faisaient l’objet d’un recrutement toujours en cours et 157 000 offres ont été abandonnées faute de trouver un candidat (soit 4,9% de l’ensemble des offres contre 4,7% en 2017).